Le design, facteur de croissance pour les entreprises

Souvent considéré comme un ajout simplement esthétique, le design est aujourd’hui devenu une démarche globale de conception et de mise sur le marché. En évolution permanente, il touche de plus en plus de secteurs d’activité, propose de nouveaux objets, usages, s’adapte à l’évolution de la société et accompagne les recherches en matière de développement durable. Il est devenu de nos jours, un composant stratégique de l’économie de l’immatériel.

La perception du design

En dehors du patrimoine culturel et artistique qu’il constitue, le design est devenu un élément essentiel de la performance économique et de la compétitivité. Les entreprises, quel que soit leur taille ou leurs secteurs d’activités, ne peuvent tirer qu’avantage à intégrer des démarches de design au sein de leurs stratégies.

Le design a toute sa place comme facteur d’innovation et de croissance pour les entreprises, notamment les PME. L’approche convergente de la technologie, du design, des usages et l’utilisation de nouveaux matériaux permettent d’envisager de nouveaux objets et outils, matériels ou immatériels. Associés à de nouvelles pratiques, ces objets et outils ouvrent sur la création d’activités économiques inédites.

Ces dernières années, Internet a rendu exponentielle la croissance des entreprises et la naissance de la concurrence : Rien n’est prévisible pourtant tout est faisable. Certains disent que le design graphique c’est comme la mode, une tendance circulaire qui ne cesse de tourner en rond. Or le design de service ou de produit se distingue par son étroite liaison avec la technologie et l’innovation. Dans la mode, les matières des vêtements n’évoluent pas tellement, tandis que dans l’univers numérique, les tendances n’ont pas le temps de s’implanter sur le long terme.

Il est donc très probable de voir des tendances éphémères émerger facilement puis voir un effet d’attroupement de nouveaux entrepreneurs investir ce marché. C’est le cas des livraisons de repas, de vendeurs de vêtements, des services particuliers, des banques, des assurances, etc. qui ont amélioré ou transposé leurs services en ligne. Les occasions qu’offrent les technologies pour créer de nouveaux marchés sont infinies, un grand nombre a déjà été investi, mais le plus gros reste à découvrir.

L’effet du design sur l’organisation d’une entreprise Les entreprises ou designers qui ont considéré le design comme un outil qu’on acquière se sont littéralement trompés. Le design doit être une approche qui incorpore aussi bien les contraintes entrepreneuriales et commerciales que celles liées aux contextes utilisateurs. Le designer va aider à travailler sur la simplification et la rationalisation des coûts de production, que l’on soit sur un produit ou un service.

Il va également aider à internationaliser la démarche de l’entreprise puisque le design, simplifiant les démarches, aide à l’intégration de marchés internationaux et au déploiement des entreprises sur ces derniers. Il aide également au référencement : En effet, c’est une démarche centrée sur l’utilisateur, ce qui valorise les produits et services de l’entreprise au niveau de l’image de marque en général. De plus, il permet de rationaliser l’outil de production, faire des gains en termes d’image de marque et se diversifier sur les marchés.

Le design assure une évolution constante du produit avec son marché et de suivre les nouvelles technologies et les nouveaux entrants. Par exemple le succès de Snapchat a inspiré un bon nombre d’acteurs avec sa navigation si particulière et son concept très singulier. Ou encore le principe de card swiping qu’a universalisé Tinder est devenu une nouvelle tendance qui a été suivie par de nombreux secteurs.

Il va aussi évoluer au sein des entreprises et de leur environnement de travail. Par exemple on identifie clairement une tendance pour le travail collaboratif, l’émergence des espaces de coworking et des régies de consultants / freelance qui fluidifient le marché de l’emploi et permettent d’intégrer plus facilement une approche de service design dans les grosses structures.

Le design, en évolution constante

Année après année le design se nourrit de son passé. La croissance fulgurante en seulement une année de certaines entreprises a permis de faire prendre conscience des nouveaux enjeux qu’apportent la conception centrée sur l’utilisateur. Ce qu’on en retient, c’est la leçon que certaines startups ont tiré des enseignements que les entreprises comme par exemple : Uber, Airbnb, BlaBlaCar, etc. Ces entreprises sont convaincues par le fait que l’innovation et le marketing ne peuvent fonctionner sans le design.

Plus les années vont passer et plus nous aurons à notre disposition des services pour tout et n’importe quoi, sauf que nous ne sommes pas encore accommodés à utiliser un service tierce pour réaliser quelque chose que nous avons eu l’habitude de faire auparavant. Comme par exemple faire appel à quelqu’un pour décorer sa maison pour Noël ou un anniversaire, ou encore avoir un livreur pour faire retourner ses colis. La plupart sont habitués à le faire autrement, donc l’enjeu d’une marque qui propose ces services est avant tout de faire percevoir la valeur de son service et se rendre visible quand l’utilisateur a spécifiquement besoin de vous.

Nous sommes encore un peu loin des robots assistants personnalisés, mais le design de 2017 va introduire de nombreux services dans votre quotidien, qui vont vous paraître indispensables dans les prochaines années.

En 2017, le design et ses acteurs vont recevoir une augmentation, pas forcément monétaire mais de jugement de valeur. Le design va au-delà de l’aspect visuel ou sensoriel, aujourd’hui il permet de concevoir des solutions au service des humains. Au début des années 2000, on voyait le design comme une forme dérivée de l’art. En 2020, on considèrera le design comme une forme dérivée de l’entreprenariat.

RAMEAU Léa

 

 

Partager cet article