Le FENG SHUI au travail

Qu’est ce que le feng shui ?

D’après la légende, le Feng shui viendrait de Chine (cela signifie « vent » et « eau ») quelques milliers d’années avant J-C. Un homme, dont la ville subissait des débordements et des inondations du fleuve longeant son village, aurait procédé à l’aménagement des rives, ce qui permit de mettre fin à ces phénomènes. C’est en cela que cet art se base sur l’organisation de l’espace de vie et de travail en fonction des 5 éléments naturels qui sont les suivants : le bois, l’eau, le feu, la terre et le métal. Cette doctrine analyse la manière avec laquelle ces éléments sont à la fois complémentaires mais aussi des obstacles entre eux. De plus, le Feng shui établit la relation entre la disposition de chaque élément et son influence sur notre bien être.

Le Feng shui dans le milieu du travail serait stimulant pour la concentration, le bien être et la créativité. C’est pour cela que nous vous donnons 8 conseils pour intégrer le Feng shui dans votre espace de travail.

Les 8 conseils pour intégrer le feng shui dans son lieu de travail sans beaucoup de dépenses :

  1. La propreté : enlever la poussière de tous les meubles, bureau et rangement. Aspirer, brosser, astiquer lorsque le temps  vous le permet pour donner un air de renouveau à votre espace de travail. N’oubliez surtout pas d’aérer votre pièce car l’air qui se renouvelle vous donne l’impression de renouveau mais aussi de fraicheur et peut être un stimuli à la créativité et jouer sur votre humeur de la journée. Cette intégration du feng shui doit se faire au quotidien.
  2. Trier et ordonner ses affaires : l’amoncèlement de babioles inutiles ou de dossiers, papiers en vrac est un obstacle au chi apporteur de paix intérieure. Il faut donc que vous classiez tout ce dont vous avez besoin et jetez le superflus. Le but de cette démarche est la libération de votre espace de travail mais aussi de faire du tri et d’éclaircir vos idées, votre esprit. C’est tout simple, quelques classeurs, des trieurs, des étiquettes et le tour est joué.
  3. L’organisation de l’espace : limitez la présence de technologie dans votre espace de travail au strict nécessaire (ordinateur, téléphone..) pour éviter toutes les ondes électromagnétiques qui peuvent influer et perturber le fonctionnement de votre cerveau. De plus, le fait d’être hyper-connecté peut être une source de stress et de distraction. Il faut aussi limiter les angles droits, pour cela l’utilisation de plantes vertes ou d’objets design arrondis sont une bonne solution car nous savons bien que les ¾ des meubles ont la même forme géométrique. L’installation du bureau ne doit pas se faire trop près d’une fenêtre ou face à un mur pour éviter la dispersion ou le blocage du chi (énergie créatrice de sérénité)
  4. La luminosité : la lumière naturelle est à privilégier sur celle produite par les ampoules électriques. Mais lorsque cela n’est pas possible à cause de l’emplacement du bâtiment, nous ne pouvons pas déplacer ce dernier c’est donc pour cela qu’il faut jouer sur la couleur et l’intensité des éclairages. Il est plutôt conseillé de mettre un point d’honneur sur des couleurs douces et chaleureuses pour donner une impression de familiarité, de confort. Ce bien être influera directement sur votre productivité et le cas échéant sur celle de vos employés et collaborateurs.
  5. L’accessibilité : le parcours depuis l’entrée de votre bâtiment jusqu’à chacun des bureaux doit être facile, spacieux et agréable. C’est pour cela que les couloirs doivent être épurés et bien organisés sans que cela ressemble à un labyrinthe. De plus il faut que vous ayez suffisamment d’espace pour travailler sans avoir l’impression de vivre dans le placard de Harry Potter car vous étoufferez et perdrez donc en créativité et en énergie.
  6. Les nuisances sonores : il faudrait, dans la mesure du possible, que vous puissiez vous éloigner au maximum du bruit environnant grâce à une bonne isolation sonore. Révisez bien le graissage de vos portes, la proximité physique avec vos collègues les plus bavards, voir même la présence de mouches perturbatrices ! Il faut que vous ayez l’impression d’être seul(e) avec vous-même, en totale communion.
  7. Ambiance visuelle : en plus d’un espace épuré, il faut des couleurs apaisantes comme les couleurs pastel. De plus, privilégiez les couleurs des éléments naturels tels que le bois, l’eau ou le métal qui auront des influences sur votre humeur.
  8. Ambiance olfactive : les odeurs boisées, sucrées selon votre convenance sont un atout pour votre productivité et votre bien être. Comme on le sait, dans les points de vente, le marketing sensoriel a une importance primordiale, il faut donc aussi l’appliquer sur votre lieu de travail.

Alexandre DANKOVIC

Partager cet article