Le Télétravail

Le télétravail s’inscrit dans une démarche d’amélioration de l’organisation du travail en s’appuyant sur les technologies numériques. Il s’agit d’un travail effectué hors des locaux de l’employeur de façon régulière et volontaire, dans le cadre d’un contrat de travail ou d’un avenant à ce dernier. Le télétravail peut être accompli aussi bien au domicile du salarié que dans un autre lieu.

Pourquoi le télétravail ?

Il découle du télétravail plusieurs avantages, aussi bien pour l’entreprise que pour le salarié. Pour le salarié, le principal avantage du télétravail est qu’il peut aménager son emploi du temps avec une certaine liberté, ce qui lui permet une meilleure gestion de sa vie personnelle et professionnelle. De plus, le télétravail lui permet d’économiser le temps de trajet ainsi que les coûts qui y sont liés, jusqu’à son lieu de travail.

Pour l’entreprise, le télétravail lui permet d’économiser des frais de location de bureaux, ainsi que de libérer des espaces de travail. Cela engendre une meilleure qualité de vie au sein des équipes de l’entreprise, une augmentation de la motivation des salariés et une nette baisse d’absentéisme. Cependant, ce mode d’organisation présente certains inconvénients pouvant inciter au retour du salarié dans les locaux de l’entreprise…

De manière plus générale, le télétravail permet de réaliser d’importantes réductions d’émissions de CO2 et de fluidifier le trafic, notamment aux heures de pointe. Par exemple à Lyon, 58% des postes de travailleurs actifs de la région sont identifiés comme pouvant exercer leur profession en télétravail, sans oublier le grand nombre d’espaces de coworking et tiers lieux, déjà existants sur ce territoire. La part de conducteurs quotidiens dans les flux entrants dans l’agglomération lyonnaise atteint les 42%. Cela représente environ 40 000 actifs répartis entre quatre pôles : Lyon, Saint-Etienne, Bourgoin-Jallieu et Vienne. En 2020, si 70% des conducteurs choisissent le télétravail le vendredi, cela engendrera une baisse de 17 000 voitures individuelles aux heures de forte circulation.

Le télétravail, mais sous quelles conditions ?

Théoriquement toutes les catégories professionnelles peuvent bénéficier du télétravail. Toutefois, le profil de certains postes peut empêcher la mise en œuvre de ce dernier. Un accord d‘entreprise ou de branche peut ainsi déterminer les catégories de personnes ou les types de poste concernés par le télétravail. Certains employeurs peuvent également décider de mettre en place le télétravail uniquement ou particulièrement pour certaines catégories de personnels : les seniors, les personnes en situation d’handicape, les salariés/agents en mi-temps thérapeutique ou qui subissent un évènement familial particulier etc.

Pour ce qui est de la loi, le télétravailleur possède les mêmes droits que les autres salariés de droit commun, mais en raison du régime particulier applicable au télétravail, l’employeur possède un certain nombre d’obligations spécifiques vis-à-vis de son salarié.

Tout d’abord, l’employeur doit prendre impérativement en charge tous les coûts découlant directement de l’exercice du télétravail : Coûts matériels, logiciels, abonnements (téléphone, internet etc), communications et outils ainsi que leur maintenance. Afin de prévenir certains abus, l’employeur doit également informer le salarié des restrictions éventuelles concernant l’usage du matériel mis à sa disposition, ainsi que des sanctions encourues en cas de non-respect de ces règles.

Au titre de son obligation générale, l’employeur est tenu de mettre en place les dispositions permettant l’évolution du temps de travail du salarié en télétravail. De plus, un accord collectif peut notamment déterminer les jours durant lesquels la présence des salariés dans les locaux est requise ou encore fixer un nombre minimum de jours de présence dans les locaux. Il n’existe aucune incompatibilité entre temps partiel et télétravail. Le télétravail peut ainsi, à titre d’exemple, faciliter l’exercice d’un temps partiel thérapeutique.

Le télétravail, le nouvel outil de productivité ?

En France, le télétravail désigne une nouvelle organisation du travail qui consiste pour les télétravailleurs à exercer de façon régulière et volontaire un travail habituellement effectué dans les locaux de l’entreprise, hors des locaux et à utiliser les technologies de l’information et de la communication.

Les Français ne sont pas encore convaincus par le télétravail. Pourtant, cette flexibilité engendre une croissance exponentielle de la productivité au sein d’une entreprise et resserre les liens entre les membres de l’équipe, selon une étude récente du cabinet Monar pour Polycom.

Le télétravail serait devenu pour les entreprises un outil de productivité et de lien social. En laissant de l’autonomie aux salariés, une organisation du travail plus flexible les rend plus productifs et plus attentifs aux autres. Selon l’enquête mondiale du cabinet Monar, seulement 58% des salariés Français ont bénéficié en décembre 2016 d’aménagements en matière de lieu de travail que proposait leur entreprise, contre 62% en moyenne au niveau mondial. Pourtant, plus des deux tiers des entreprises françaises proposaient ces aménagements, signe d’une évolution des mentalités et pratiques managériales.

Selon cette étude, 68% des Français choisissent majoritairement leur domicile comme lieu de télétravail contre 16% qui choisissent les espaces de coworking. Pour 61% des salariés interrogés, la flexibilité apportée par le télétravail leur permet d’être plus productifs. Le regard des collègues et de la hiérarchie est pourtant le principal frein au télétravail. 62% des personnes interrogées craignent d’être considérées comme non productives lorsqu’elles ne travaillent pas dans les locaux de l’entreprise ; Une préoccupation qui nécessite de repenser l’évaluation du travail pour s’adapter à une organisation plus flexible, par exemple en évaluant les performances sur les rendus et non sur la présence du salarié.

Le télétravail est avant tout une opportunité pour expérimenter une forme d’organisation du travail intégrant les enjeux de qualité de vie au travail, d’égalité professionnelle et de performance. Il s’appuie sur de nouvelles techniques managériales, qui peuvent refroidir certaines entreprises, mais qui a fait ses preuves lors de l’année 2016, puisque ces techniques sont basées sur la confiance et l’autonomie du salarié. Pour ce faire l’analyse du contenu du travail doit être au centre de la démarche de mise en œuvre du télétravail.

RAMEAU Léa

Partager cet article