L’entrepreneuriat

La création d’entreprise et l’entrepreneuriat sont aujourd’hui reconnus comme étant des phénomènes indispensables pour le développement de notre société, par leur contribution à l’économie.

« Un entrepreneur, c’est un individu qui a le courage de concrétiser ses rêves, d’ignorer les risques et d’utiliser son plein potentiel de créativité pour innover. »

Valérie Bellavance
Directrice générale, Québec
Fondation Canadienne des Jeunes Entrepreneurs (FCJE)

L’entrepreneuriat, c’est quoi ?

Entreprendre, c’est être capable d’imaginer un projet nous ressemble, qui nous fait vibrer et dans lequel on a envie de s’investir. C’est être capable de mettre en œuvre un certain nombre de choses : des actions et de l’énergie pour réaliser ce projet. Quel que soit le domaine dans lequel on a envie de se lancer : artistique, social, sociétal, humanitaire, sportif ou économique… C’est la personne qui est au cœur de l’acte d’entreprendre, avec ses talents, ses atouts, ses zones lumineuses et se zones d’ombre qui va donner sa couleur à l’entreprise qu’elle va développer.

Chaque entrepreneur peut s’appuyer sur ses attitudes entrepreneuriales, qui sont généralement :

  • L’autonomie
  • La créativité
  • La curiosité
  • L’esprit d’initiative
  • Le goût du risque
  • L’engagement
  • L’esprit d’équipe

Tous ces critères, constituent ensemble la base de l’esprit d’entreprendre, que l’on peut définir plus généralement comme étant la capacité d’imaginer un projet et de le concrétiser. On ne décide pas d’entreprendre du jour au lendemain, il faut prendre conscience de ses capacités, de ses limites, de ses forces mais aussi de ses faiblesses.

« Un entrepreneur, c’est une personne qui passe à l’action. »

Josée Cusson
Directrice des opérations
Fondation Canadienne des Jeunes Entrepreneurs (FCJE)

Deux visions de l’entrepreneuriat

L’Entrepreneuriat est une notion large et peut être vu de deux façons :

  • Au sens strict, l’entrepreneuriat est l’action de créer de la richesse et/ou de l’emploi par la création ou la reprise d’une entreprise.

  • Au sens large, l’entrepreneuriat est la capacité de concrétiser une idée, de se mettre en projet, ce qui peut mener, entre autres, à la création d’une entreprise, mais cela peut mener également à l’intrapreneuriat, qui est la capacité collective et organisationnelle pour encourager et accompagner la prise d’initiatives, à tous niveaux dans une entreprise, ainsi qu’à une plus grande employabilité : C’est la capacité d’évoluer de façon autonome à l’intérieur du marché du travail, de façon à réaliser, de manière durable, par l’emploi, le potentiel qu’on a en soi.

 « Devenir entrepreneur, c’est se donner la liberté de se dépasser. »

Louis Jacques Filion
Professeur titulaire
Chaire d’entrepreneuriat Rogers-J.-A.-Bombardier
HEC Montréal

Les différentes formes entrepreneuriales

Une action entrepreneuriale peut prendre plusieurs formes :

  • Entreprendre pour son propre compte en créant ou en reprenant son entreprise,
  • Entreprendre pour le compte d’une entreprise,
  • Entreprendre pour le compte de la société.

De manière générale, le projet entrepreneurial peut être sous plusieurs formes également :

  • La création d’une nouvelle entreprise ou ‘entrepreneuriat ex-nihilo, c’est-à-dire à partir de rien : Cela peut concerner les petites et micro-entreprises, le travail indépendant, les PME, les grandes entreprises…
  • La création d’une entreprise par essaimage: Elle consiste en le soutien apporté par une entreprise mère (dite entreprise essaimante), permettant au salarié de créer sa propre entreprise tout en restant salarié chez l’entreprise essaimante.
  • La création d’une entreprise par franchise: La franchise constitue un levier particulier de création où le promoteur bénéficie, entre autres, d’une notoriété existante. Elle met en relation un franchiseur, entreprise qui souhaite se développer en utilisant cette modalité, et un franchisé, individu qui veut créer une entreprise en appliquant une formule, autour d’un concept, qui a déjà été utilisé ailleurs.
  • L’intrapreneuriat: C’est la création d’une nouvelle activité par un employé entrepreneur au sein de son entreprise mère.
  • La reprise d’entreprise: Elle se définit comme un processus par lequel une personne physique ou morale, le repreneur, acquiert la propriété d’une entreprise ou d’une activité existante et occupe les fonctions de direction générale.
  • L’entrepreneuriat solidaire et social: Cette forme d’entrepreneuriat se manifeste dans la création d’activités bénévoles ou l’innovation dans les secteurs d’activités bénévoles existants.
  • La techno-entrepreneuriat: Il s’agit d’entreprendre un projet innovant dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC)

 « Un entrepreneur, c’est une personne qui initie le changement pour un mieux-vivre. »

Réjean Parent
Président
Centrale des syndicats du Québec (CSQ)

L’entrepreneuriat à l’école

Aujourd’hui c’est une tendance : les jeunes, étudiants ou diplômés, souhaitent devenir leur propre patron. Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche mène une politique ambitieuse pour soutenir et développer l’entrepreneuriat étudiant. Cette politique articule formation à l’entrepreneuriat, reconnaissance des parcours entrepreneuriaux dans les cursus et accompagnement de la démarche entrepreneuriale des étudiants et jeunes diplômés.

En effet, le statut national d’étudiant-entrepreneur permet aux étudiant(e)s et aux jeunes diplômé(e)s d’élaborer un projet entrepreneurial dans un PEPITE (pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat). Le diplôme d’établissement « étudiant-entrepreneur » accompagne le statut d’étudiant-entrepreneur : il permet de mener à bien son projet avec un maximum de sécurité et de visibilité.

 

Léa RAMEAU

Partager cet article