L’intrapreunariat : un concept en plein essor

Le développement de l’intrapreneuriat est un des marques de l’essoufflement de l’entreprise archétypale de grande taille. Avec la crise de l’innovation que connaissent certains grands groupes, l’intrapreneuriat se donne pour ambition de relancer ce processus qui est au coeur du capitalisme. Ce concept permet soit de développer des projets parallèles au sein des entreprises ou de responsabiliser les salariés à travers le management. Qu’est-ce que l’intraprenariat? Comment permettre son développement ? Quelles sont les qualités d’un intrapreneur? comment rendre votre entreprise plus productive et performante ? Focus sur ce néologisme, les qualités requises et les avantages qu’il offre…

Qu’est-ce que l’intrapreneuriat ? 

C’est en 1976 qu’apparaît la notion d’intrapreneuriat sous l’impulsion de Gifford Pinchot. Celle-ci peut être définit de deux  manières.

D’une part ce terme qualifie l’action pour un individu d’entreprendre en interne au sein d’une entreprise en s’associant avec cette dernière. La nouvelle structure qui en découle peut être partie intégrante de l’organisation ou bien constituer une nouvelle structure à part entière mais restant dans le même domaine. Dans ce cas ci l’intrapreneur se trouve alors limité à des contraintes organisationnelles.

Ceci suppose que l’entreprise « mère » est dans l’incapacité d’innover plus qu’elle ne le peut. L’intrapreneuriat vient donc répondre à cet obstacle ou difficulté. Il s’agit alors d’une initiative en interne provenant d’un ou plusieurs salariés, créant ou développant des projets que n’aurait pas pensé l’entreprise qui les emploi, ou qu’elle ne pourrait pas mettre en place à cause de son statut social et juridique. Il faut cependant noter que l’intrapreneur n’est dès alors ni un entrepreneur ni un manager, il ne fait que redéfinir la stratégie initiale de l’entreprise en l’adaptant aux nouveaux besoins.

Dans une vision plus sociale, l’intrapreneuriat désigne l’intégration des salariés dans le processus de management de l’entreprise qui les emploi avec une autonomie et une responsabilité accrue. Il s’agit ici d’une approche managériale qui vise également à inciter l’innovation grâce à la marge de manœuvre qui est offerte aux employés.

Les qualités et le profil d’un intrapreneur

L’intrapreneur est un élément qui favorise la créativité et l’innovation. « Il travail à l’élaboration et à la mise en œuvre de projets, au développement d’une démarche qualité, à la réalisation de projets d’innovation, à la mise en place d’une entité. » De l’émergence de l’idée au projet puis au produit, il doit posséder différentes qualités et passer par diverses étapes. Elément stratégique, il opte pour un mode de fonctionnement avec plus de recul et privilégiant l’autonomie et la prise d’initiative. Son sens de la responsabilité et sa forte implication dans la structure font qu’il est agile et plus efficace dans l’utilisation des ressources humaines et dans ses prises de décisions.

Aussi, il doit être force de proposition. La proposition d’idée est à la base de l’intrapreneuriat et du processus d’innovation. Il a la capacité à prendre des risques et à assumer de fortes responsabilités. Effectivement, avoir des idées est la base mais cela reste tout de même léger et insuffisant pour aboutir en un projet concret. Celui-ci doit alors savoir mobiliser ses collaborateurs et partenaires pour pouvoir construire son offre.

Enfin dans un dernier temps il doit faire émerger de nouvelles activités et orientations innovatrices, savoir saisir les opportunités qui s’ouvrent et en dernier lieu savoir prendre des initiatives que ne prendrait pas un salarié.

Les avantages de l’intrapreunariat

L’intrapreneuriat présente de nombreux avantages. Il est source d’amélioration et de renouvellement. Il fait bénéficier à l’entreprise une bonne image ainsi que ses salariés qui sont fortement valorisés. C’est une manière de mettre en avant et récompenser l’esprit d’initiative provenant des salariés à l’intérieur de l’organisation. Il encourage l’investissement et la participation des salariés dans l’entreprise puisque ceux-ci prennent plaisir à travailler dans une structure innovante et inventive.

L’intrapreneur par sa forte implication sait détecter les manques dans l’entreprise ainsi que les éventuelles innovations possibles à mettre en place. Son contact direct avec les collaborateurs et clients sur le terrain lui permette de repérer et déceler tout manque et besoins dans l’organisation.

Il encourage l’innovation et donc l’emploi qui est nécessaire au développement de l’entreprise. De nouveaux produits, services voient le jour sous son impulsion. Cela donne l’image d’une entreprise dynamique et jeune.

L’intrapreneur évite à l’organisation la concurrence féroce sur les nouveaux marchés. Entre développement de marchés connexes, produits diverses, activités et services. Il vise tout aussi la réduction des coûts de production, privilégie les changements dans les pratiques et processus internes ainsi que les comportements et la culture d’entreprise.

Momed YOUSSOUF

 

Partager cet article